COPIL Arasement du seuil de la Chiers et refonte de l’installation prélèvement d’eau à Montmédy

par | 9 Juin,2021 | Environnement, Travaux

Les élus, la direction de l’agglomération, le Pôle Cycle de l’eau, la Responsable GEMAPI, la Direction Départementale des Territoires et de la maîtrise d’œuvre sur le projet d’arasement au seuil de Montmédy, étaient en visite sur les lieux, le vendredi 4 juin.

La Communauté d’Agglomération du Grand Longwy est propriétaire d’une station de pompage dans la Meuse à Montmédy. Cette dernière est constituée d’un système de prélèvement d’eaux brutes dans l’Othain, cours d’eau localisé en rive gauche de la Chiers, puis d’une conduite située dans la largeur de la Chiers, générant un seuil en rivière, pour permettre aux eaux prélevés d’atteindre la station située en rive droite.
Après le passage par la station de pompage, les eaux cheminent sur une cinquantaine de kilomètres en passant par plusieurs sites de stockage avant d’arrivée à la station de potabilisation de Longwy et desservir certaines communes du territoire du Grand Longwy. La ressource de surface en provenance de l’Othain est donc stratégique pour l’alimentation en eau du territoire.

Le seuil dans la Chiers crée un obstacle pour le transit des poissons et des sédiments. Pour pallier à cette problématique, la Préfecture de la Meuse a prescrit à l’agglomération, dans son arrêté du 29 aout 2018, d’assurer le transport suffisant des sédiments et de permettre la circulation des poissons migrateurs sur ce secteur. Pour répondre à cet objectif, le Grand Longwy a mené une première étude en 2018-2019 proposant l’arasement complet du seuil.

Le 28 avril dernier un comité de pilotage s’est réuni pour présenter le projet d’arasement du seuil de la Chiers à Montmédy dont l’agglomération est propriétaire ainsi que le maître d’œuvre retenu, en qualité d’INGEROP, pour la conception du projet et pour assurer le suivi des travaux. Ce projet à un double objectif, il répond à la fois aux prescriptions de l’Etat en permettant la circulation des poissons, et la mobilité des sédiments ainsi qu’à la restructuration du site connaissant aujourd’hui une fragilisation par la présence d’érosions importantes en aval su seuil, et la déstabilisation progressive des palplanches le maintenant.

Une visite de site, le 4 juin, est venu complétée cette réunion afin d’observer sur le terrain les problématiques et pour comprendre les objectifs des futurs travaux.

 

Catégories

Archives

août, 2022

X